Les années Lamalif, 1958-1988Trente ans de journalisme au Maroc

- 2007

C’est un parcours relativement joyeux que je vais conter en ce sens qu’il a été au plus près d’évènements et d’hommes, qui nous ont fait et nous dépassent, de morts aussi, dont la mémoire redevient, de ce fait, présente. Et c’est tant mieux. Les malheurs des autres n’intéressent qu’à petites doses. Trop de drames finissent par lasser un lecteur assailli par un perpétuel flot d’informations et d’images qui émousse sa sensibilité. Il ne peut plus alors être ému que par un surcroît d’horreurs. Au demeurant, s’il y compatît, que peut-il faire ? […] L’émotion qui ne peut trouver d’issue dans l’action est un poison pour l’âme : ceux qui souffrent ont besoin d’aide, pas de culpabilité ni de larmes. L’essentiel est de donner à comprendre. C’est ainsi que l’on peut tenter de faire bouger les choses. […] J’ai fait un métier passionnant que j’ai passionnément exercé et aimé. J’ai connu des gens remarquables ou qui m’ont semblé tels à un moment ou à un autre de ma vie. Je me suis forgée à leur contact et à celui des évènements. J’ai essayé moi aussi d’y trouver ma place. Ce livre raconte donc cette histoire : la mienne, un peu, celle d’une revue et d’un pays, surtout.

[Extrait de Les années Lamalif]

En coédition avec Tarik éditions

Auteur(s) Zakya, Daoud
Maison d'édition Senso Unico
Année 2007
Genre(s) Essai
Taille 15 x 22 cm
Format Papier - Broché
Nb. de pages 440
Langue Français
ISBN 978-9954-4194-4-9