Confessions d’une femme qui sait lire

Dans ma société, l’amour est synonyme de faiblesse, une faiblesse honteuse qui fragilise, qui déshonore et qui tue. Dans mon quartier, la plupart de ceux qu’on appelle des hommes expriment l’amour avec leur physique plus que leurs sentiments. Ils pensent être capables d’acheter le cœur d’une femme comme ils achètent des chemises et des chaussures dans les hypermarchés ou les souks hebdomadaires. Ils n’ont pas le temps d’être amoureux. Les idiots. Ils sont les victimes des décennies noires, ils partagent une mémoire collective marquée par la peur, la torture, la violence verbale, physique, psychologique, économique… à la maison comme dans la rue. C’est une situation pénible, vraiment déprimante qui fait d’eux leurs propres bourreaux. C’est la raison pour laquelle les hommes de chez-nous n’osent pas exprimer leur « amour » et quand ils ont le courage de le dire, ils le font malaisément. J’ai pitié d’eux, les misérables.

 

 

Auteur(s) Bouguerne, Lahcen
Maison d'édition Editions Le Manifeste
Collection Roman
Année 2020
Genre(s) Roman
Format Numérique et papier
Langue Français
Prix 45 dhs
ISBN 978-9920-9351-6-6