Parfois le poète aime

Traduit de l’arabe par Rachid Khaless

Ecrit dans une rage désespérée, ce texte dit moins la révolte, saillante, que la fragilité. Les rôles sont ainsi inversés : l’homme n’est que cela : une espérance. Et la figure féminine, diabolisée : un métal froid. A la manière d’un joailler, le poète fait ici un travail à façon ! Il se fait payer son geste et sa sueur à l’amante qui propose une matière brute. Le discours amoureux, saisi dans toutes ses nuances, ne reproduit pas des formes et des motifs connus. Il va au-delà de la taxinomie pour nous proposer des états où c’est l’homme, enfin advenu, que l’on voit. L’égotisme n’est qu’apparent. Le verbe poétique vient constamment le vicier et racheter ainsi le texte de l’empire du témoignage. Le lecteur ne perçoit sous le corps exhibé que le squelette de celui qui fut homme et qui est devenu, après dérives et naufrages, pleinement poète.

Auteur

Said Kobrite est titulaire d’un doctorat dédié au Discours culturel dans la presse audio-visuelle au Maroc (2004). Il est Président de la Maison de la presse au Maroc, membre du Conseil national de la presse et membre du Bureau exécutif de l’Union des Ecrivains du Maroc. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Rendez-vous ajournés » (recueil de textes, 2013), « Telle une passion qui court après le vent » (poésie, 2016) ou « Je vais vers toi, captif de ton secret » (poésie, 2018). En 2014, Said Kobrite se voit attribuer le Grand prix national de la presse – catégorie radio.

Auteur(s) Kobrite, Said
Maison d'édition Virgule Editions
Collection Poésies
Année 2021
Genre(s) Poésie
Format Papier
Langue Français
Prix 70 dhs / 14 €
ISBN 978992070179