Sijilmassa et son destin saharienLa dernière cité aux portes du désert

Des continuités et des discontinuités entre Sijilmassa et le paysage contemporain a utent le questionnement sur la nature de la vie humaine aux portes du désert : comment des endroits comme Sijilmassa ont-ils pu atteindre une telle grandeur ? Comment expliquer leur chute et leur ensevelissement dans les sables du désert ?

Située aux portes du Sahara, Sijilmassa est la légendaire Cité de l’or, la plaque tournante du commerce de l’or entre l’ancien Ghana et le monde méditerranéen. Ses caravanes transportaient les richesses de l’Afrique pour un vaste commerce transsaharien. Sijilmassa a connu une succession d’empires, devenant ainsi la dernière cité aux portes du désert. Sa grandeur millénaire et sa résonance avec les temps forts de l’histoire du Maroc ont été marquées par des vagues de guerres, de renouveau et d’abandon. Aujourd’hui, ses ruines sont en sous-sol et en juxtaposition avec la ville moderne de Rissani, à l’écart du temps. Le projet de recherche maroco-américain et multi-disciplinaire à Sijilmassa s’appuya sur des données archéologiques, des textes historiques, la reconnaissance sur le terrain, la tradition orale et des légendes pour montrer comment cette ville de renom a su garder une emprise sur sa destinée. Sijilmassa contribua à la création de l’identité nationale marocaine et a occupé une place prépondérante dans l’histoire et les changements de pouvoir en Afrique du Nord.

Auteurs : 

Ronald A. Messier est Professeur émérite à Middle Tennessee State University. De 1987 à 1998, il a dirigé des fouilles à Sijilmassa.
James A. Miller est l’ancien Directeur de la Commission Fulbright au Maroc. Il est Professeur émérite de Clemson University en Caroline du Sud.

Auteur(s) A. Messier, Ronald
Maison d'édition La Croisée des Chemins
Année 2020
Genre(s) Essai
Spécificités Broché
Taille 145 x 24 x 215 mm
Poids 0,90 kg
Nb. de pages 386
Langue Traduit de l'anglais vers le français par Rita Stirn
Prix 100 dhs / 20 €
ISBN 9789920769754