René CharL'éclair qui dure

  • Najib, Abdelhak

L’univers de René Char est très particulier. Il est presque unique dans l’histoire de la poésie universelle. C’est un univers peuplé de matinaux, d’hommes sortis droit de la forge du désir réalisé et demeuré désir, des personnages pour qui l’amour reste toujours le premier venu, des êtres scalpés par la foudre, chez qui l’éclair dure, toutes ces silhouettes de vent et de soleil, ces visages de l’oubli et du pardon, ces aèdes de la dispersion, de l’émiettement, ces brindilles forgées en remparts. Quoi de plus normal pour celui qui a habité la Sorgue comme un ermite -pèlerin dont le bâton de nomade touchait le sol des incertitudes, pour en faire jaillir le sens. Celui du passage sur terre, qui n’aura de valeur que si l’homme plante ses racines aussi loin dans le limon pour que les branches flirtent avec le vent du ciel. Cette aptitude à tout transfigurer en beauté comme ces alchimistes qu’il a tant admirés : Paracelse et Lulle, Flamel et Meier, Zozime et Hermès trismégiste, avec leurs furolles et leurs creusets, avec leurs athanor et leur poudre de projection, là où l’ordinaire devient de l’or, ce monde où l’impossible n’a pas droit de cité. René Char habite alors un pays qu’il a construit de toutes pièces. Il y a planté des noms, des situations, des actes et comme le Mont chauve et la fontaine du Vaucluse, il restera le poète du secret, du mystère et de la fureur, celui qui boit à la santé du serpent.
Cet essai signé Abdelhak Najib tente une lecture philosophique de l’œuvre d’un poète engagé pour l’humain.

Auteur(s) Najib, Abdelhak
Maison d'édition Les Éditions Orion
Année 2022
Genre(s) Essai
Format Papier
Nb. de pages 220
Langue Français
Prix 150 dhs
ISBN 978-9920-586-26-9